jeudi 29 avril 2010

Une nouvelle mise au point

1- Certains ont émis ici et ailleurs l'hypothèse selon laquelle je chercherais à accorder de bonnes notes à des blogueurs qui me sont chers et à dévaloriser certains pour qui j'éprouve une aversion. Il n'en est rien: je n'entretiens aucune relation, bonne ou mauvaise, avec quelque blogueur que ce soit.

2- Pour ce qui est de ma participation aux commentaires, j'ai déjà expérimenté et je ne vois là qu'une surenchère d'explications inutiles et parfois même une escalade vers les insultes. Quel est pour moi l'intérêt de me justifier sur les notes accordées aux blogueurs lorsque cette justification est déjà dans l'étude de cas?

3- Il est fascinant de constater à quel point certains se dédisent d'un commentaire à l'autre selon leur proximité avec le blogueur étudié. Les Québécois ont un malaise profond par rapport à la critique si mineure soit-elle et les commentaires reçus sur ce blogue en font l'éclatante preuve.

4- Inutile de me demander d'analyser votre blogue. Vous feriez mieux de laisser un commentaire anonyme proposant votre blogue au travers d'une liste de suggestions. Votre démarche serait plus subtile et aurait plus de chances de fonctionner.

5- Merci de contribuer à faire de cet espace un endroit dynamisé.

8 commentaires:

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Gooooooooooooooooooooood job!!!!

Je trouve ça tellement ridicule, de toute façon, que certaines personnes puissent être froissées par ton blog. T'as le droit à ton opinion, du moment que ça demeure sur ta page, non? Si tu allais sur leurs blogues pour leur dire qu'ils ne valent pas de la merde, là, je trouverais ça irrespectueux. Mais bon... si ces gens-là ne veulent pas être critiqués, ils n'ont qu'à ne pas rendre public leur blog!

Les plus rigolos, ce sont ceux qui viennent t'insulter, de traiter de merde, en disant à la fin quelque chose du genre "SI TU ME CRITIQUES, JE PEUX TE CRITIQUER!!". Encore une fois, le Québécois moyen a raté une belle chance d'apprendre à grandir...

SP4M: a dit…

J'approuve tout simplement le commentaire de Luc Pierre. Je ne crois pas avoir autre chose à rajouter ;)

Michel a dit…

Une surenchère? Alors pourquoi commenter avec une mise au point?

Vous n'entretenez aucune relation avec quelques blogueurs que ce soit.
Une belle objectivité ça, n'est-ce pas. Édifiant.

Les commentaires sur votre blogue vous permettent d'évaluer le rapport des québécois à la critique, si mineure soit-elle.
Traiter quelqu'un publiquement de narcissique, ou encore d'un amas d'hormone, ça vous semble mineur?
Et vous ne vérifiez pas vos hypothèses, vous les énoncez comme ça, sans sensibilité et avec la prétention d'une bonne acuité.

Vous refusez d'analyser ceux qui demandent, des méthodes détournées fonctionneraient mieux.
Hé ben dis donc.

Je suis heureux de dynamiser votre espace plutôt pervers.

Le nombre de réactions que vous avez ne fait que confirmer le pathétisme des gens qui réagissent à vos conneries qui ne vous sont possibles que sous l'anonymat du virtuel.

Monsieur le scientifique, je vous vois mal nous inviter à une conférence.

L'étude anthropologique, elle est là, comment un idiot comme vous arrive à ce résultat, et pourquoi les gens participent autant à ces trucs idiots?

Somona Amisano a dit…

Salut Christian, ce matin je n'avais pas grand chose a dire, du coup je me suis dit que j'allais parler de toi dans mon blog francophone :)

http://somonaamisano.webfeminin.com/2010/04/30/le-mythe-de-lutilite-socialement-bloguisee/

Il faut bien, au contraire de toi, que je te mette au courant ;)

Lots of kisses xoxo

Somona A.

Anonyme a dit…

Michel, arrête ta cassette, t'es gossant! C'est juste drôle.

Travailleuse sociale a dit…

Moi je suis assez d'accord avec toi. Alors, pourquoi parler dans l'oreille quand on tient le micro ?

Michel a dit…

Anoyme...
Ce n'est pas une cassette je dynamise le blogue, non?
Tu n'aimes pas mon dynamisme?
Tu ne me trouves pas drôle?
C'est pas gentil, tu me donnes combien sur 5?
J'ai fait attention à ne pas faire de fautes, j'espère anonyme, un 4,5, non?

Celui qui blogue a dit…

De toute façon, il faut prendre l'exercice à la légère. Quand quelqu'un fait quelque chose en public, ça peut soit être apprécié, soit laisser indifférent, soit être détesté.